Présentation de l'entreprise
 

CorWave développe des pompes cardiaques implantables innovantes basées sur une technologie de rupture : la membrane ondulante.

Notre histoire:
Fondée en 2011 par l’incubateur MD Start et soutenue par des investisseurs de renom, CorWave a obtenu plus de 35 millions d’euros de financements et emploie plus de 50 collaborateurs.
CorWave est lauréat de nombreux prix et concours. En 2016 CorWave remporte la phase 1 du Concours Mondial d’Innovation (CMI) pour le projet NovaPulse. En 2017, ce projet remporte également la phase 2 du concours CMI. La même année, CorWave reçoit le prix Deloitte Technology Fast 50 Biotech d’avenir puis en 2018 une aide pour le programme Calypso dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) opéré par Bpifrance.

La membrane ondulante:
Au coeur des pompes CorWave, Neptune et Nemo, réside une technologie de pompage brevetée de rupture : la membrane ondulante. Cette membrane est le résultat de plus de vingt années de recherche et développement, et est capable de reproduire le flux propre du cœur natif sain. Cette technologie de rupture permet aux pompes CorWave de se différencier des pompes rotatives actuellement commercialisées, en fournissant un flux sanguin vraiment physiologique.

Une technologie de rupture:
La membrane ondulante est une technologie biomimétique qui s’inspire de la nage ondulatoire des animaux marins. Dans les pompes CorWave, une membrane polymère reproduit des interactions similaires, bien qu’inversées : la membrane est fixe tandis que le fluide (dans ce cas, le sang) est déplacé.

Vitesse d’écoulement physiologique:
Le sang s’écoule à une vitesse physiologique le long de la membrane, soit environ 1-2m/s. La membrane exerce ainsi une force de cisaillement limitée sur les cellules sanguines, préservant l’intégrité du sang, contrairement aux pompes rotatives dans lesquelles le sang s’écoule à plus de 5m/s.

Pulsatilité haute fidélité:
Contrairement aux turbines à débit continu, la technologie de membrane ondulante permet de fournir un débit pulsatile avec une fréquence suivant le rythme cardiaque, aux alentours de 60 pulsations par minute. Ce critère unique et hautement différenciant est possible notamment grâce à la faible inertie de la membrane, qui permet de faire varier rapidement et efficacement notamment la fréquence d’activation de la membrane et par conséquent le débit de la pompe.

 

Site internet

Send this to a friend