GROUPES DE TRAVAIL

Les groupes de travail d’Embedded France et la commission Emploi Formation (CEF) sont au cœur de la mission de l’association. Leur développement est le signe de la vitalité d’Embedded France.

Que sont nos groupes de travail ?

Ce sont des instances d’échange et de réflexion rassemblant des donneurs d’ordre industriels, des fournisseurs de technologies et des instances académiques autour de problématiques clefs de l’Embarqué.

Quel est leur rôle ?

Hors de tout esprit de compétition, mais choisis au terme d’un processus de cooptation et de sélection, leurs membres cherchent à faire collectivement progresser la connaissance en associant l’approche théorique aux retours d’expériences industriels.

Qu’il s’agisse de réviser des standards ou de promouvoir des pratiques, de déployer de nouvelles technologies interopérables, de démystifier, de construire un état de l’art, de contribuer aux initiatives étatiques en rédigeant des feuilles de route, nos Groupes de Travail s’appuient sur leur expertise et leurs positionnements cross-industriels pour adapter les offres aux besoins et apporter de la valeur à l’écosystème français de l’Embarqué…

Quel est leur fonctionnement ?

Réunis autour de leur « pilote » qui est en général à l’origine de la création du GT, les membres se retrouvent de manière régulière et publient des documents, fruit de leur travail. Chaque groupe détermine le rythme de ses rencontres et de ses publications. Tout membre d’Embedded France peut proposer la création d’un GT si une problématique transversale de l’embarqué lui semble nécessiter une réflexion collective. Les publications sont la propriété du groupe de travail mais sont à la disposition des adhérents de l’association.

ACTUALITÉ 2020.

Deux groupes de travail fusionnent, un groupe de travail se réoriente et change de nom. D’autres groupes évoluent…

EN BREF

  • LOIC,  Logiciels pour Objets Intelligents et Connectés. -> 2019 : focus sur les CPS
  • Groupe :  NSL -> poursuite des travaux en cours.
  • Groupes Sûreté des STRC et Méthodes formelles ->  2019 : Groupes fusionnés
  • Sécurité des systèmes autonomes -> 2019  focus IA embarqué
  • Manycore certifiable -> 2019 : s’ouvre au médical, à Industrie 4.0, à Smart city
  • Vi-PE, Plateformes électroniques virtuelles 
  • ISEC, Ingénierie des Systèmes Embarqués Critiques sûrs. Nouveau groupe issu de la fusion de 2 GTs historiques: Méthodes formelles et Sûreté des STRC  

Le groupe « Méthodes formelles » et le groupe « Sûreté des STRC » (Systèmes temps réel et communicants), ont annoncé à l’occasion des Assises 2019 leur fusion.

 Le groupe « Méthodes formelles » fonctionne sous la forme de cycles de conférences et de forums. Son objectif vise à faire un état de l’art et de la pratique, à démystifier, échanger sur ces méthodes mal connues mais qui ont potentiel considérable pour faire progresser la productivité ET la qualité intrinsèque des logiciels embarqués et de leurs outils de développement et de vérification. Le groupe de travail « Sûreté des STRC » (Systèmes temps réel et communicants) a pour objectif de concevoir, développer et promouvoir une approche d’ingénierie système ouverte, modulaire et incrémentale pour la conception des systèmes fortement distribués à haut niveau de sûreté de fonctionnement. Cette approche repose sur la combinaison d’architectures sûres et sécurisées haute performance offrant un ensemble de services (fonctionnement synchrone/asynchrone, monitoring, ordonnancement…) utilisant des briques génériques interopérables matérialisant les différentes abstractions matérielles et logicielles. Porté par CS et l’ENSTA, ce groupe a d’ores et déjà publié un certain nombre de travaux qui vous seront présentés lors des Assises.

Lors du Workshop Inter-GT du 1er octobre 2019, les groupes « Méthodes formelles » et « Sûreté des Systèmes temps réel et communicants » ont décidé de fusionner leurs activités…

…pour donner naissance à un nouveau groupe de travail

«ISEC, Ingénierie des Systèmes Embarqués Critiques sûrs». Ce groupe a pour but de capitaliser autour de l’Ingénierie Système par composition formelle intégrant la prise en compte de leur sûreté. La sûreté est prise dans son acceptation anglo-saxonne ”Dependability”; Elle englobe « Sûreté de Fonctionnement (SdF) et Cyber Sécurité (CS) ». Ce groupe s’intéresse à la Formalisation de la Sûreté des systèmes (FS), avec raffinement par machines à états, algèbre évolutive et “Machine Learning (ML)”. L’objectif poursuivi est de Vérifier Formellement (VF) le maximum de propriétés, sur cas d’étude (CE), afin de permettre le déploiement d’architectures sûres pour ces systèmes. Etablie lors de la réunion de lancement début 2020, la feuille de route aura pour objectif d’atteindre en régime de croisière des points d’avancement réguliers, à savoir : SdF (3) ; CS (3) ; « FS & VF » (2) ; CE (2). La périodicité des points par thématiques suivra le calendrier scolaire.

Pour plus d’information veuillez contacter michel.nakhle@c-s.fr ou bruno.monsuez@ensta-paristech.fr

Un groupe de travail se réoriente…. Et change de nom

• Le groupe de travail « Sécurité des Systèmes Autonomes » a changé de dénomination et de thématique en 2019. Il s’appelle désormais « IA embarquée ». Initialement conçu pour proposer une activité de « roadmaping » sur les thématiques « Sûreté » et « Cybersécurité », ce GT a recentré son périmètre sur les problématiques spécifiques à l’intégration d’IA dans les systèmes embarqués. Les différents membres viennent confronter leurs retours d’expériences sur les systèmes critiques intégrant des solutions d’Intelligence Artificielle, lors de réunions thématiques. L’objectif du GT est d’utiliser ce partage d’expériences pour la formalisation des attentes de la filière au travers d’une roadmap des verrous technologiques et scientifiques. Plusieurs membres de ce GT participent à des instances nationales et/ou internationales sur les activités de normalisation de l’IA (AFNOR et ISO), ainsi qu’au GT IA et Innovation de la filière Electronique en collaboration avec le nouveau groupe de travail d’Embedded France ISEC (« Ingénierie des Systèmes Embarqués Critiques sûrs »). • Le groupe de travail « LOIC » (Logiciels pour Objets Intelligents et Connectés). Ce groupe « historique » du secteur de l’Embarqué a été lancé pour faciliter les collaborations entre les professionnels de la chaîne de valeur des appareils électroniques mettant en oeuvre du logiciel embarqué sur MCU et MPU. Il a donné naissance à la plateforme S3P (Smart Safe and Secure Platform) dont les travaux ont été présentés aux Assises 2018. Ce projet étant désormais clos, le groupe est en cours d’évolution pour traiter les problématiques liées à la mise en oeuvre des systèmes cyber-physiques (CPS) embarqués, en relais des actions à venir pour la filière CPS, en lien avec les projets CPS France et CPS4EU.

Piloté par l’IRT SystemX, ce GT rassemble des experts issus principalement du monde aéronautique, ferroviaire et automobile (Airbus – Alstom – PSA – SNCF– CEA – Renault…). Le groupe IA embarquée serait heureux d’intégrer d’autres membres. Pour plus d’information ou participer au groupe, veuillez contacter abdelkrim.doufene@irt-systemx.fr ou loic.cantat@irt-systemx.fr

D’autres groupes évoluent….

• Le groupe de travail « NSL » (Normes pour la Sûreté de fonctionnement Logiciel et système) fait également partie des groupes historiques de l’association. Piloté par Airbus Defence and Space et Dassault Aviation ce groupe extrêmement actif est à l’origine de nombreuses publications. L’élaboration des normes de sûreté se fait encore trop souvent en « silo », domaine par domaine. Outre la diminution d’efficacité du processus d’élaboration des normes qui en résulte, cela conduit à des particularités et différences qui accroissent les difficultés de mise en oeuvre de ces normes, en particulier pour des systèmes ou outils relevant de plusieurs domaines d’application. Les membres du groupe NSL, experts industriels des normes de sûreté applicables aux systèmes embarqués critiques et à leur logiciel dans différents domaines d’application, se sont donné pour tâche de décloisonner leurs réflexions autour de ces normes, et d’identifier et comprendre la justification de leurs similitudes et différences, avec pour principaux objectifs :
– d’améliorer la compréhension de ces normes et leur mise en oeuvre dans la pratique industrielle, notamment dans des contextes relevant de domaines d’application avec des normes différentes ;
– de contribuer à la convergence des normes ainsi qu’à leur amélioration.

Ce groupe de travail réunit de nombreux industriels : AdaCore, Airbus, Airbus Defence and Space, ANSYS – Esterel technologies, CERTIFER, Dassault Aviation, EDF, IRSN, Renault, Safran Electronics and Defense, Thales.

• Le groupe de travail « Manycore certifiable » vise aujourd’hui à se relancer. Depuis sa création en 2016, un écosystème avec des acteurs industriels, académiques et logiciels s’est instauré autour de la technologie Kalray. Ce travail s’est concrétisé par deux grands projets CAPACITES (terminé en 2018) et son successeur ES3CAP (lancé en 2019) pour construire des solutions matérielles et logicielles pour les nouveaux systèmes intelligents. Ces systèmes intelligents nécessitent un nouveau type de processeurs ayant des caractéristiques bien différentes des précédentes générations. Mais il faut que ces systèmes garantissent un niveau de sécurité et de sûreté extrêmement fort vue la sensibilité des décisions prises par cette nouvelle génération de systèmes. Le GT Manycore, travaille sur ces problématiques tout en apportant une réponse sur la programmation de ces architectures massivement parallèles. Aujourd’hui ce GT cherche à s’élargir avec des membres venant de nouveaux horizons comme le médical, l’industrie 4.0, le Smart city.

Pour plus d’information ou participer au groupe, veuillez contacter scordova@kalray.eu

Focus ASSISES 2019 : présentation du GT « ViPE »

Le groupe de travail « Vi-PE, Plateformes électroniques virtuelles », créé en septembre 2017 a pour objectif de répondre aux difficultés rencontrées par les équipementiers et intégrateurs de systèmes, concernant l’introduction des plateformes virtuelles dans les processus de production. En effet, il est impératif d’adapter l’offre économique et de permettre la construction « à moindres coûts » des bancs d’essai virtuels. Le groupe de travail Vi-PE s’intéresse à plusieurs axes qui permettraient la généralisation de l’utilisation des plateformes virtuelles dans l’industrie des systèmes embarqués. En particulier :

1. La création d’une alliance industrielle de virtualisation des plateformes électroniques (VP)
2. La définition d’un modèle économique permettant la diffusion des VPs
3. L’amélioration de l’interopérabilité des environnements de modélisation et de simulation
4. L’identification et la formalisation des besoins en formation des ingénieurs dans ce domaine.

Porté par le CEA, ce groupe de travail réunit deux catégories de membres : – les membres actifs (CEA LIST, SAFRAN, Schneider Electric, Thales RT, Magillem, Sherpa-Engineering, GreenSoCs, ARM, ASTC-Design, Space-Codesign, TIMA, Altair) ; – les membres observateurs (DGA, Virtual-OpenSystems, Renault, Valéo, Airbus, Siemens, IRT Saint-Exupery, IMS Bordeaux).

Deux ans après sa création, le groupe de travail ViPE d’Embedded-France cherche à :
1. Établir une cartographie européenne des fournisseurs de modèles et d’outils en lien avec la virtualisation (Jumeaux numériques) des systèmes cyber-physiques
2. Élargir le spectre industriel du groupe au-delà de l’avionique
3. Explorer le concept de Model As A Service (MaaS) et de son implémentation économique
4. Rechercher des financements institutionnels pour les travaux d’interopérabilité des outils et des modèles existants.

Pour plus d’information veuillez contacter reda.nouacer@cea.fr (mobile : +33 (0)6 18 92 32 37).

La Commission Compétences Emploi Formation.

Le monde de l’Embarqué souffre, au plan quantitatif, d’une pénurie majeure de compétences. Les recrutements sont difficiles faute de candidats, qui préfèrent se diriger vers les data-sciences, le monde des applications webweb. Dans certains cas, -et c’est bien notre défi- ils ignorent totalement le monde l’embarqué, plus que jamais enfoui dans des systèmes complexes. Portée par Syntec Numérique et en étroite relation avec son homologue de la filière Electronique, la Commission CEF vise à multiplier les actions auprès des étudiants et des institutions d’enseignement, pour faire connaître les mondes de l’Embarqué, faire découvrir ses métiers, motiver les jeunes à choisir ces orientations. Elle réfléchit également aux possibilités de développer la formation continue et s’interroge sur d’autres moyens d’améliorer le recrutement de talents (ex. POE). Pour plus d’information ou participer au groupe, veuillez contacter jean-luc.chabaudie@altran.com ou eric.stefani@viveris.fr

Send this to a friend