Partage de données :
Et si vous tentiez l’expérience ?

Ce vendredi 11 décembre,  Réda Nouacer et Juan Cadavid, du CEA ont présenté aux adhérents d’Embedded France le projet européen REACH. Dédié aux PME et aux startups, ce projet vise à récompenser et soutenir des initiatives de travail collaboratif et de partage de données

S’il est un sujet sensible sur le plan économique c’est bien celui des données. La majorité des entreprises conserve précieusement celles qui leur appartiennent. Et pourtant, un partage bien encadré et sécurisé de ces données pourrait être un formidable accélérateur d’innovation. C’est en partant de cette philosophie que la commission européenne lance l’initiative REACH (EuRopEAn incubator for trusted and secure data value Chains). Objectif de REACH : faire sauter les verrous qui freinent ce type de collaboration. « Les entreprises redoutent de livrer leurs données, car elles ont le sentiment de perdre la maitrise de ces informations. Que devienne les données une fois qu’on les a partagées. Quelle traçabilité ? Quelle intégrité peut-on garantir ? Autant de questions qui restent en suspens… » précise Réda Nouacer, responsable de programme de recherche au CEA pilote du groupe de travail ViPE de l’association Embedded France et l’un des coordinateurs, pour la France, de REACH.

Encourager les chaînes de valeur de la donnée cross-secteur

Sur le plan théorique chacun voit bien l’intérêt que pourrait représenter cette utilisation conjointe des données… Ainsi dans l’industrie de l’embarqué. Prenons par exemple le secteur de l’aéronautique ou de la voiture : «  On a une chaine de valeur à 4 étages avec les outilleurs/développeurs d’outils de conception, les concepteurs, les constructeurs/Manufacturer de ces systèmes et pour terminer l’utilisateur final » explique Juan Cadavid. Si tout au long de cette chaine, des données clefs étaient partagées, d’importantes économies pourraient être générées. Imaginons que les données concernant l’utilisateur final soient mises à disposition des concepteurs, cela améliorerait la conception. Les développeurs d’outils pourraient bénéficier de ces données pour élaborer des modèles que les concepteurs utiliseraient pour automatiser certaines taches de conception des SE. Et tout à l’avenant, les données de chaque niveau de cette chaine de valeur permettraient d’améliorer l’efficacité des autres maillons.

Dans le domaine de la criticité, qui est un point majeur des systèmes embarqués, la question du partage des données est également fondamentale. Plus l’expérience s’accumule, plus les données sont nombreuses et plus la safety et la sécurité d’un système sont assurées. En lançant l’initiative REACH, la commission européenne entend également encourager le développement de « chaines de valeurs de la donnée »  cross-secteur. Un secteur industriel pourrait bénéficier de l’expérience d’autres secteurs utilisant la même technologie.

11 mois d’accompagnement

Sur 3 ans, REACH va sélectionner et accompagner des projets pour montrer non seulement la faisabilité de ces partages mais surtout leur fécondité. Sur la base de mini projets de 11 mois, trente expérimentations vont être accompagnées. Chaque projet se fonde sur une startup ou une PME qui apporte son idée, des data providers qui fournissent des données, et des chalenges à résoudre. « Nous avons des investisseurs dans l’hypothèse où l’expérimentation est réussie et où la startup souhaite développer son projet. Nous disposons aussi d’un réseau de digital innovation apps et d’un institut comme le CEA qui a toutes les compétences  pour guider les startup dans des secteurs comme la block chain, la confidentialité », ont expliqué Juan Cadavid et Réda Nouacer aux candidats assistant au Webinaire.  Le CEA peut mettre à disposition des outils logiciels pour certaines expérimentations, ainsi qu’une infrastructure de calcul pour toutes les opérations nécessitant une grosse capacité de calcul.

Comment candidater ?

Chaque round de 11 mois se décompose en 2 mois pendant lesquels les candidats murissent leurs idées. Dix équipes seulement passeront à l’étape suivante (4 mois). Parmi elles, 5 seront sélectionnées et atteindront la phase du market launch (salons, investisseurs….). Enfin le meilleur projet se verra récompenser d’un prix. L’accompagnement est également financier : à chaque étape, les projets reçoivent une gratification pour poursuivre leur travail. Le lauréat, bénéficiera d’un budget total de 120 000 euros.

Les candidatures pour le premier round de REACH sont ouvertes jusqu’au 15 février. Les projets débuteront en avril. Deux autres rounds seront organisés en 2022 et 2023.

Pourquoi votre entreprise devrait rejoindre REACH
  1. Un accompagnement pour financer vos expérimentations
  2. Un accès aux données de grands groupes.
  3. Des Tools box avec des outils logiciel pour développer des chaines de valeur sécurisées.
  4. Un accès privilégié à des investisseurs privés, une infrastructure complète type digital innovation hub et surtout de la visibilité sur vos technos

En savoir plus : reda.nouacer@cea.fr  et Juan.CADAVID@cea.fr
Pour les questions autour des open call  opencall@reach-incubator.eu
pour les questions générales du projet info@reach-incubator.eu

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 février à 12h00 (midi) CET. Postulez maintenant: https://www.reach-incubator.eu/open-calls/startups/

PRESENTATION-Webinaire du 11 décembre 2020

Send this to a friend